Articles et manuels

À la Pentecôte 2017, une nouvelle version du Notre Père est entrée en vigueur.

Nous vous invitons à consulter l’article paru sur le site Cathobel.be

Vade Mecum pour les Confirmations 2019

Voir le texte

Que penser de l’incinération des défunts ?

Si l’Église s’était déjà prononcée en 1963 sur les questions d’inhumation ou de crémation par l’ instruction Piam et Constantem du Saint Office, la Congrégation pour la Doctrine de Foi vient de publier une nouvelle instruction dont les Évêques font écho dans l’encadré que vous trouvez dans cette même page.

La Congrégation dit la nécessité de traiter à nouveau de la question étant donné que la pratique de la crémation «s’est sensiblement répandue dans de nombreuses nations », mais aussi parce que « se sont aussi diffusées de nouvelles idées en contradiction avec la foi de l’Église ».

Le document rappelle les raisons et doctrinales et pastorales pour lesquelles l’Église préfère l’inhumation à la crémation: «L’inhumation est d’abord et avant tout la forme la plus idoine pour exprimer la foi et l’espérance dans la résurrection corporelle». Il rappelle la dignité du corps humain, Temple de l’ Esprit. Par ailleurs, la récente année jubilaire nous a rappelé qu’ensevelir les morts est une œuvre de miséricorde corporelle. Le cimetière peut aider le souvenir à rester vivant autant que conduire à la prière pour les défunts.

Rappelant que l’Église accepte l’incinération « à condition qu’un tel choix ne soit pas motivé par une ‘négation des dogmes chrétiens, dans un esprit sec- taire, ou par haine contre la religion catholique ou l’Église’», l’Instruction Ad resurgendum cum Christo donne des modalités de la conservation ou de la dispersion des cendres. Vous trouvez ces modalités dans le communiqué de la Conférence épiscopale ci-dessous.

Lisez l’article ici